Les signaux d’alerte de l’Afrique de l’Ouest ? Réévaluation de la signification des saisies de cocaïne

2021-11-08

Les saisies de drogue sont largement évoquées dans les médias et les rapports universitaires  sur le trafic de stupéfiants et le crime organisé. Tout le monde connaît leurs limites. Mais que faire si les saisies sont exactement à l’opposé de ce que nous croyons généralement qu’elles représentent ? C’est-à-dire, non pas le reflet de l’efficacité de l’État, mais plutôt des fêlures des systèmes de protection politique. Si tel est le cas, elles peuvent apparaître plus régulièrement à certains moments plutôt qu’à d’autres. Une étude détaillée des saisies de cocaïne en Afrique de l’Ouest pendant les périodes d’instabilité politique sur une vingtaine d’années suggère que cette association mérite d’être examinée.

À propos de l’auteur

Mark Shaw est le directeur de l’Initiative mondiale contre la criminalité transnationale organisée. Il était auparavant professeur de justice et de sécurité à la National Research Foundation à l’Université du Cap. Mark a travaillé pendant dix ans à l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, notamment en tant que conseiller interrégional, chef de l’Unité de réforme de la justice pénale et du Programme mondial contre la criminalité transnationale organisée. Avant de rejoindre l’ONU, Mark a occupé un certain nombre de postes au sein du gouvernement sud-africain et de la société civile.

Image de couverture : © Adobe Stock

EU Flag
ENACT is funded by the European Union
ENACT is implemented by the Institute for Security Studies and INTERPOL, in
affiliation with the Global Initiative against Transnational Organised Crime
ISS Donors
Interpol
Global
feature-5Page 1