La mélodie persistera-t-elle ? Le Maroc s’efforce de sauver le chardonneret

2020-03-20

Le chardonneret est menacé d’extinction au Maghreb. Des années de braconnage incontrôlé et de commerce illégal ont presque décimé cet oiseau en Tunisie et en Algérie. Le Maroc, sa dernière réserve naturelle dans la sous-région de l’Afrique du Nord, est devenue l’épicentre du braconnage et du commerce illégal de cette espèce. Ce passereau, qui rapporte des centaines d’euros dans les pays voisins du Maroc (et en Europe), est recherché pour sa voix merveilleuse, et il est domestiqué et entraîné pour des concours de chant. Malgré une prise de conscience grandissante de la menace, et les nombreux efforts déployés pour le protéger, les services de protection de la faune et les autorités chargées de l’application de la loi, ont du mal à détecter et à poursuivre les braconniers et les trafiquants, et à empêcher l’élimination de ce trésor ornithologique.

À propos de l’auteur

Jihane Ben Yahia est la coordinatrice régionale de l’Observatoire du Crime organisé pour l’Afrique du Nord. Basée à Tunis, elle a rejoint le projet ENACT en février 2018. Avant de rejoindre l’ISS (Institut d’études de sécurité), Jihane était conseillère juridique et elle a travaillé pour diverses organisations de la société civile dans le domaine de l’État de droit et de la gouvernance.

Image de couverture © Adobe Stock

EU Flag
ENACT is funded by the European Union
ENACT is implemented by the Institute for Security Studies and INTERPOL, in
affiliation with the Global Initiative against Transnational Organised Crime
ISS Donors
Interpol
Global
feature-5Page 1